« En visite à Durbuy sans penser à l’URLC »