« Leandro Bailly est partagé »