« Francs Borains, éclatez-vous ! »