« Un stade comble aux Francs Borains, c’est historique »