« Les Francs Borains au chômage temporaire et dans l’attente »