« Le match que j’avais coché »