« Le projet des Francs Borains reste, mais les hommes changent »