« Le RFB souffre mais s’accroche à son leadership »