« Le RFB garde le cap malgré le foutoir »