« Les Francs Borains ont déjà bien transpiré »