« Corentin Halucha aux Francs Borains : pas un renfort, mais c’est tout comme »