« Maxime Vandermeulen : “La roue a tourné” »