« On a une double chance »