« Les Francs Borains s’en remettent au jeune Loïc Fernez »