« Sans marquer, le RFB peut oublier le top-5 »