Jeunes | Entretien avec Olivier Macken

Olivier Macken, directeur technique de l’école des jeunes du RFB.

Quel bilan tirer de ce début de saison ?

Nous avons démarré la saison 2020-2021 avec la même équipe de formateurs, à peu de choses près. Ici au RFB, on essaye de garder les formateurs dans une catégorie qui est leur spécialité. C’est notamment le cas en U8, et des U14 aux U16, où les entraîneurs sont les mêmes depuis quelques années. Cette saison encore, le club compte une équipe IP dans chaque catégorie de U12 à U19, ce qui est rare dans le Hainaut.

Le début de saison a été un peu compliqué. Nous avons fait au mieux pour que les enfants s’entraînent dans de bonnes conditions malgré l’absence de vestiaires et buvettes ces dernières semaines. Le nouveau CA a fait évoluer le site de Saint-Charles. Nous disposons d’un meilleur outil avec notamment des terrains dont le préposé s’occupe très bien.

Quelles ont été les répercussions du covid-19 ?

Deux moments clés du début de saison ont été chamboulés. Toutes nos équipes ont l’habitude de partir en tournoi à Temse, accompagnées des dirigeants de l’école de jeunes. Nos équipes affrontent des formations néerlandophones et nous pouvons observer les nouveaux joueurs. Aussi, comme l’équipe première le fait, nous organisons des stages pour nos jeunes. Cette saison, seuls les U14 et U15 ont pu réaliser ce stage. C’est un évènement qui soude le groupe et fait gagner du temps.

Notre tournoi de novembre, qui a l’habitude de réunir une centaine d’équipes, a dû être annulé. Celui du mois d’août, plus petit, également. Actuellement, on prépare une éventuelle reprise en décembre. On a l’habitude de démarrer la trêve vers mi-décembre et reprendre entre les fêtes, sur le synthétique de Dour. Si les conditions sont réunies pour reprendre, nous serons prêts.

Comment les formateurs gèrent-ils l’interruption ?

Les équipes du jeu à 11 ont reçu un programme individuel au début de la trêve forcée. En U14, le coach, UEFA B, a mis en place des entraînements à distance trois fois par semaine. Les joueurs doivent être en tenue, avec leur tapis de sport, et se connecter pour suivre l’entraînement en visioconférence. C’est un test, et ce système pourrait être utilisé pour d’autres équipes ces prochaines semaines.

Et à titre personnel, comment se passe cette trêve ?

J’en profite pour suivre la formation de l’Atletico Madrid organisée par la Communauté des entraîneurs francophones de Belgique. Il est intéressant de voir ce qu’il se passe ailleurs. Il y a notamment quelques exercices pratiques particulièrement intéressants. Je vais ensuite exposer quelques éléments aux formateurs du club. Nous souhaitons qu’eux aussi soient en formation permanente.