Jean-Claude Debiève : « Je vous souhaite un match historique, fair-play et passionnant »

Le RFB et le Club de Bruges s’étaient bien donné rendez-vous dans 12 ans. A Boussu-Bois, cette fois. 25 septembre (c’est demain), 20h30.

24 novembre 2007. Le RFB , se rend à Bruges, dans le cadre de la Coupe de Belgique. Résistance épique des Borains au Jan Breydel Stadium.

Thomas Duez et Blaise Issankoy, entretiennent l’illusion. Le RFB est devant (1-2). Ambiance de folie dans la tribune verte. Un but de Duez est annulé. Injustement. De 1-3, on passe à 4-2. Le RFB est sorti avec les honneurs. La magie de la coupe… à l’envers.

Presque 12 ans plus tard, ceux qui étaient à Bruges, en 2007, s’en souviennent. Comme eux, « j’y étais », avec le t-shirt devenu collector (photo). On a vibré, on y a cru avant d’admettre la supériorité brugeoise.

Je souhaite que le match « retour »… 12 ans plus tard contre le même Club de Bruges garde la même saveur : excellent souvenir sportif, ambiance « bon enfant » et image positive que Boussu va véhiculer via son équipe, ses supporters, son public d’un jour.

Les Francs Borains et la coupe, c’est une longue histoire d’amour. En 1985, déjà, le RFB et le Cercle de… Bruges se retrouvaient en demi-finale, jouée et perdue, en deux manches.

Depuis les Francs Borains incarnent, dans l’imaginaire collectif, l’équipe de 85. Celle qui ne lâche rien : courage, abnégation, volonté.

34 ans plus tard et contre le meilleur club de Belgique, les mêmes valeurs seront requises.

A tous ceux qui ont eu la chance de se procurer un ticket, je souhaite un match historique, fair-play et passionnant.

Je conclurai en citant Mark Swain : « Ils ne savaient pas que c’était impossible. Alors… ils l’ont fait ».

Le Bourgmestre, Jean-Claude DEBIEVE